Prêts immobiliers

Prêts immobiliers : les types et les manières de contracter

Lorsqu’on envisage d’évoluer dans sa vie alors qu’on se réduit sur les questions de financement. Les organismes ou banques octroient actuellement des prêts pour pouvoir avancer dans ses projets.

Le prêt ou crédit immobilier est le plus plébiscité, étant donné qu’il affranchit des dépenses annuelles exorbitantes en loyer et que la disposition d’un logement offre un meilleur cadre de vie. Quels sont alors les différents types de crédits immobiliers et comment convaincre sa banque pour en bénéficier ?

Les différents types de prêts immobiliers

Comme tous les prêts à la consommation, la somme remboursée inclut le capital, les frais généraux relatifs à l’assurance, les frais de dossiers et le taux d’intérêt. Comme le prix de l’immobilier est plus conséquent, des possibilités ont été octroyées à l’emprunteur pour faciliter le remboursement. En liste, les différents types de prêts immobiliers sont :

1. Le prêt amortissable

Le prêt amortissable est la forme la plus classique du crédit immobilier. Dans ce cas, la mensualité permet de rembourser une partie du capital avec les intérêts perçus par la banque. Au terme de l’échéance, l’emprunteur est acquitté de tout paiement. Il est à recourir pour les biens immobiliers à titre de résidence ou pour des gains de revenus plus solides.

2. Le prêt In fine

À la grande différence du prêt amortissable, l’emprunteur rembourse, sur le délai convenu, les intérêts perçus par la banque exempte de la partie du capital. Lorsque le prêt touche à sa fin, l’emprunteur paie le capital. C’est une solution prisée lorsque l’on désire acheter un immobilier pour ensuite la louer. Les loyers cumulés contribueront à rembourser le capital.

3. Le prêt relais

Similaire à un prêt in fine, mais se diffère sur le cas de figure, le prêt relais consiste à rembourser l’intérêt d’un crédit immobilier pour ensuite la combler lorsque l’ancienne maison est vendue. En effet, il est dédié aux propriétaires de bien au milieu de la vente de ce dernier et une nouvelle acquisition.

La manière de contracter un prêt

Dans le processus administratif au préalable d’un contrat de prêt ; la banque exige des éléments d’informations concernant l’emprunteur. Ce dernier est alors tenu de fournir ses paperasses d’identité, son justificatif de domicile, sa situation familiale, ses conditions salariales et relevées bancaires. Il est alors tenu de « constituer un bon profil emprunteur » en faisant la promotion de lui-même dans la réussite de sa finance, visible à travers ces dossiers.

Sont alors moins chanceux, les plus âgés avec des professions à risques à cause du délai de remboursement limité, les travailleurs indépendants, les salariés de courtes durées, les jeunes actifs.

Le courtier est ainsi à recourir dans le cas où le dossier risque de ne pas être aussi solide ou que l’on veut avancer plus vite dans les négociations. De plus, étant donné l’importance de la somme d’un crédit immobilier, agir comme un professionnel est recommandé afin de négocier les meilleures conditions de remboursement et d’identifier le moment propice pour contracter le prêt (en fonction du marché de l’immobilier).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *