crédit de trésorerie

Comprendre le crédit de trésorerie

Solution de financement octroyé aux entreprises et parfois aux particuliers, le crédit de trésorerie permet de faire tourner une entreprise malgré les difficultés de financement qu’il rencontre de manière ponctuelle.

En quel cas contracter un crédit de trésorerie ?

Il est généralement recouru dans le cas où des incidents sont survenus à l’exemple d’une réparation d’automobile. Il se présente également en tant que solution pour les besoins temporaires générés suite à un dépassement de budget comme les factures divers (gaz et électriques) et pour anticiper les dépenses en tenant compte d’une entrée d’argent prévue. C’est une alternative également plébiscitée pour laisser ses épargnes intactes.

Les différents types de crédit de trésorerie

Le crédit de trésorerie existe sous trois formes en fonction de la durée du débit, l’étude de votre cas autorisé par la banque ou l’organisme à crédit. On recense alors :

1. La facilité de caisse

C’est un financement octroyé sur une durée très courte en quelques jours pendant un mois. On parle alors de « décalage ponctuel ». L’emprunteur débite l’argent de sa banque ou de son organisme de crédit pendant un temps donné puis il bascule après en mode créditeur. C’est à recourir lorsque certains manques de financement ont été occasionnés suite à un dépassement de dépense.

2. Le découvert autorisé

Le compte peut alors être débiteur sur un délai plus prolongé, à raison de 3 mois, par rapport à la facilité de caisse. On contracte un tel crédit de trésorerie lorsque le présent manque se résoudra ultérieurement. Notamment grâce à une entrée prévue comme les retards de paiement des clients du prêteur, la fermeture de l’entreprise pendant les travaux alors que les frais courants comme les salaires doivent être payés.

3. Le crédit campagne

Exclusif pour démarrer les activités saisonnières, le crédit campagne est une source de financement en vue d’anticiper les bénéfices de ses les premières ventes.

Les conditions pour en bénéficier

La situation financière de l’entreprise ou du commerce sera étudiée minutieusement. Le gérant est tenu de relater son bilan comptable, ses comptes de résultat, le régime de sa trésorerie. Par la suite, la banque analyse ses chiffres d’affaires, le cycle d’exploitation en concluant sur un accord ou refus de crédit.

C’est depuis cette analyse que se déduira le montant du fonds octroyé. Cette forme de prêt est exempte de signature pour une courte durée sinon l’emprunteur est tenu de signer une offre de prêt.

C’est par le biais d’une offre préalable que la banque sollicite l’emprunteur à contracter son crédit de trésorerie, les deux peuvent alors s’entendre pour y mettre fin.

Le coût

La banque où l’organisme prêteur perçoit un montant au titre du frais de dossiers, des intérêts débiteurs calculés en fonction du montant débité par jour. Une commission de plus forte découverte si un des prélèvements a atteint un montant hors du plafond classique.

Mais dans le cas où l’emprunteur a confirmé son crédit trésorerie sans l’avoir utilisé, une commission sera versée aux banques et toute modification est sanctionnée par un frais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *